Deutsche Sprache Website in English

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger

Réservez en ligne!
Diminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresImprimerVersion PDFPlan du site
Voir la carte interactive GooglemapVotre carnet de voyage


Idées séjours


Vivez l'Alsace authentique !
3 jours / 2 nuits

A partir de 207 Euros /pers.

> Plus d'infos

Séjour en terre brassicole
2 jours / 1 nuit

A partir de 75 Euros /pers.

> Plus d'infos

Bonjour Strasbourg en famille
3 jours / 2 nuits

A partir de 90 Euros /pers.

> Plus d'infos

Sept siècles d’histoire


Le Château de l'Ortenbourg à Scherwiller
Château de l'Ortenbourg, Scherwiller

Avant l’an Mil : rares mentions de châteaux (Wasenbourg, Wangenbourg). L’Alsace est gouvernée par des ducs puis vite morcelée en d’innombrables seigneuries.

Au XIIe siècle : construction des premiers burgs par l’Empereur du Saint-Empire Romain Germanique.Parallèlement, quelques grands noms dominent en Alsace et comptent, dans leur possession, de nombreux châteaux. Le Guirbaden et le Bernstein appartiennent aux Eguisheim, illustre famille dont est issu Bruno d’Eguisheim, pape sous le nom de Léon IX. Autres grandes lignées : les comtes de Ferrette, les Hohenstaufen. Ces derniers confortent leur position dans le nord de l’Alsace : Fleckenstein, Hohenbourg, Wasigenstein, Vieux Windstein… En Centre-Alsace, ils fondent le Haut-Koenigsbourg. Ils dépossèdent également les Eguisheim du Guirbaden et s’emparent du Landsberg.

1138-1254 : le règne des Hohenstaufen favorise le mouvement de villes libres qui s’opposent ainsi au pouvoir des seigneurs. Face aux forteresses de montagne, il s’agit d’armer ces cités. Pour préserver les acquis de la famille impériale, des castels sont également confiés à des ministériels d’Empire, tels les Rathsamhausen. Puis le rôle politique et culturel des forteresses décline, au profit d’un statut plus social, que favorise l’usurpation des droits par les seigneurs locaux. Ces derniers élèvent leurs propres demeures fortifiées, non sans imiter les constructions impériales dans un but ostentatoire ou militaire.

C’est au XIIIe siècle que le rythme de construction des châteaux est le plus important.

1250-1273 : après la disparition des Hohenstaufen, le Grand Interrègne plonge l’Empire dans le chaos.

1273 : fondation de la dynastie des Habsbourg qui maintient l’Alsace “autrichienne” jusqu’en 1648. Après les Hohenstaufen, ce sont les Habsbourg qui résident dans le château du Haut-Koenigsbourg. Leur règne voit également la construction de l’Ortenbourg et du Lichtenberg.

Vers 1444, les Français du futur Louis XI, les Armagnacs, mettent une partie de l’Alsace à feu et à sang.

Au cours du XVe siècle, plusieurs chevaliers brigands font main basse sur des sites castraux, tel le Ramstein, l’Ortenbourg, le Haut-Koenigsbourg, le Froensbourg, le Grand Geroldseck.

En 1525, le Bas-Rhin actuel est le théâtre de la première grande révolte paysanne, " la Guerre des Rustauds " et de sa fin tragique dans un véritable massacre. Plusieurs châteaux sont détruits.

Le XVIIe siècle est la période la plus sombre de l’histoire ancienne de l’Alsace… et la plus décisive pour le patrimoine castral. La Guerre de Trente Ans (1618 - 1648) ensanglante l’ensemble du territoire alsacien. Au cours de cette terrible guerre, un grand nombre de châteaux sont démolis par les Suédois ou les Impériaux. Les troupes de Montclar parachèvent ce travail de destruction après le rattachement en 1648 de l’Alsace à la France (Traité de Westphalie). Peu de châteaux résistèrent à ces campagnes d’anéantissement.

Trois cependant seront encore habités jusqu’au XVIIIe siècle : le Haut-Barr, la Wasenbourg et l’Andlau jusqu’en 1806. Enfin, le Haut-Koenigsbourg est le seul château fort à avoir été restauré au début du XXe siècle. Il permet de se faire une idée concrète de ce que pouvait être un château dans les Vosges à la fin du XVe siècle.


Agence de développement touristique du Bas-Rhin - 4 rue Bartisch - F-67100 Strasbourg - Tél. +33 (0)3 88 15 45 88 - Fax +33 (0)3 88 75 67 64 - Mentions légales - Contact
Fermer