Deutsche Sprache Website in English

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger

Réservez en ligne!
Diminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresImprimerVersion PDFPlan du site
Voir la carte interactive GooglemapVotre carnet de voyage


Idées séjours


Bonjour Strasbourg en famille
3 jours / 2 nuits

A partir de 90 Euros /pers.

> Plus d'infos

Séjour en terre brassicole
2 jours / 1 nuit

A partir de 75 Euros /pers.

> Plus d'infos

L'Alsace... toute une histoire !
3 jours / 2 nuits

A partir de 190 Euros /pers.

> Plus d'infos

Vivez l'Alsace authentique !
3 jours / 2 nuits

A partir de 207 Euros /pers.

> Plus d'infos

Le château fort alsacien


Les ruines du Châteu du Nideck, Oberhaslach - copyright F. Zvardon

Les châteaux, sentinelles de pierre défiant le temps et les hommes

Le château, ouvrage fortifié, est un lieu de pouvoir, un lieu de résidence et parfois un centre administratif. Les châteaux de montagne forment en Alsace, à l’inverse de ceux de plaine, la quasi-totalité des édifices dont il reste des vestiges anciens. Nés dans le grand mouvement de défrichement des forêts engagé par la haute noblesse dès le Xe s., les châteaux forts se développent en Alsace à la faveur de l’affaiblissement du Saint-Empire Romain Germanique. Ils matérialisent la protection d’un territoire et de ses habitants et la concrétisation de l’autorité du seigneur. Figures emblématiques de l’histoire médiévale de la région, ils dominent la plaine, surveillent les vallées, les voies de communication et parfois les abbayes. Construits en pierre dès le XIIe s., ils sont encore nombreux à défier le temps et à réjouir le promeneur. Aujourd’hui leurs ruines imposantes inspirent le respect et l’admiration.


On distingue plusieurs types de châteaux forts en Alsace

- La pfalz (du latin palatium, palais), résidence des rois et des empereurs. Elle est caractérisée par une grande salle (aula), une chapelle, des salles d’apparat et des bâtiments domestiques.

- Les châteaux de plaine sur motte. Composés d’un tertre et d’une basse-cour, ils sont protégés par des fossés (le plus souvent en eau), renforcés d’un rempart. Le tertre porte généralement une tour en bois (plus rarement en maçonnerie), refuge défensif et habitat du châtelain.

- La wasserburg : château de plaine entouré de douves (fossés en eau) alimenté par un cours d’eau.

- Les châteaux de plaine de plan octogonal : ils sont au nombre de quatre en Alsace.

- Les châteaux troglodytiques en montagne : implantés sur, contre et à l’intérieur de barres rocheuses, ils sont fréquents dans les Vosges du Nord et le Palatinat en Allemagne. Le seigneur habite au sommet du rocher. Un réseau d’escaliers et de pièces à usage divers (cuisines, écuries, caves, etc...) est creusé dans le rocher ; la basse-cour se développe au pied du château.


Le château, un bâtiment militaire

Le château fort est constitué d’éléments défensifs tels que le pont-levis, la herse, les mâchicoulis ou les tours.

Pour les châteaux de montagne, un ou plusieurs fossés sont généralement creusés afin de le détacher du relief, alors qu’en plaine, ils en sont totalement entourés. Le portail d’entrée est toujours bien protégé, et généralement situé près du donjon.

Quelquefois, la porte est complétée par un assommoir. Le mur d’enceinte est essentiel : il est parfois renforcé de fausses-braies, de tours de flanquement et de bastions. La défense est également assurée par le chemin de ronde, dans certains cas muni de hourds. Le donjon est le symbole du pouvoir seigneurial ; il peut être circulaire, carré ou pentagonal. Il protège l’entrée principale et on y pénètre toujours par l’étage. Ce n’est pas seulement un refuge, car il peut être habitable, servir de guet et de prison.

Les habitants du château, principalement en montagne, vivent quasiment en autarcie. Dans la basse-cour sont installés des bâtiments à usage domestique, comparables à ceux d’une ferme (écuries, étables, porcheries, granges) et des ateliers artisanaux (travail du bois, du métal, du cuir, de l’os, etc.). On peut également y trouver jardins et potagers.


Le Seigneur du château

Le château habité, entre confort et raffinement

Tous les châteaux sont pourvus d’une grande salle d’apparat qui est le centre du château. Richement décorée et confortable, elle est munie de fenêtres à banquettes, de cheminées monumentales et de poêles. Un riche mobilier ainsi que des tentures et tapis complètent le décor. Les chambres à coucher sont équipées de lits, de coffres et de niches servant de placards. Les fenêtres sont munies de vitres (dès la fin du XIIIe s.) et de volets. L’éclairage est assuré par des lampes à huile. Le château est également équipé de commodités : latrines et bains garantissent une hygiène correcte. Les cuisines, avec éviers, cheminée et parfois four à pain, contiennent en outre tous les ustensiles nécessaires à l’élaboration des repas.

Dans le château, l’eau provient de sources, de puits (fréquents en plaine) et de citernes à filtration qui garantissent une eau de bonne qualité.

Enfin, de nombreux châteaux possédaient une chapelle assurant un lieu saint à l’intérieur des murs.


Foulage au Moyen-Age
Foulage

Qu’y a-t-il au menu du seigneur ?
Gibier (les jours de fête), viande d’élevage (cochons, boeufs, chèvres), produits de la pêche et de la forêt (champignons, châtaignes), oeufs, pain blanc, produits laitiers, fruits, légumes et herbes aromatiques (ail, romarin, coriandre) provenant du potager, mais la base de l’alimentation est une bouillie de mil ou d’avoine. Les épices restent un produit de luxe, coûteux et rare. Le miel fait office de sucre. On consomme également bière, hydromel et vin, tandis que le « schnaps » (eau de vie blanche) est considéré comme un remède jusqu’à la fin du Moyen Âge !


Musiciens au Moyen-Age
Musiciens

La vie de château
Les occasions de se divertir ne manquent pas. La musique (harpe, psaltérion, guimbarde, flûte, sifflet ou encore cornemuse) et le chant accompagnent certaines activités comme la couture ou la broderie. Hommes et femmes de la noblesse doivent savoir danser et s’y adonnent volontiers. On joue souvent, à la marelle, au trictrac, aux échecs, aux dominos ou aux dés. Enfin, l’entraînement au tournoi ou au maniement des armes est une bonne source d’occupation pour les hommes !


Agence de développement touristique du Bas-Rhin - 4 rue Bartisch - F-67100 Strasbourg - Tél. +33 (0)3 88 15 45 88 - Fax +33 (0)3 88 75 67 64 - Mentions légales - Contact
Fermer